annonces-immobiliere

Comment déterminer le prix de vente d’un terrain ?

S’il est possible pour un particulier de vendre un appartement ou une maison, la vente d’un terrain est plus compliquée. Le coût d’un terrain dépend de plusieurs facteurs qui peuvent modifier radicalement la valeur du prix au mètre carré. Pour les professionnels, ces facteurs se résument à la constructibilité du terrain. L’acheteur peut ainsi mesurer l’importance de son investissement en fonction du bénéfice qu’il est susceptible d’obtenir.

L’emplacement est le facteur décisif

À tous les niveaux du marché immobilier, l’emplacement est un facteur important. Il va sans dire qu’une propriété en centre-ville est bien plus attrayante qu’une propriété similaire à la campagne. L’offre étant beaucoup plus faible que la demande dans les zones urbaines, les parcelles sont souvent inoccupées, ce qui tend également à augmenter la valeur des propriétés, notamment des terrains résidentiels. À cet égard, le prix des terrains peut varier considérablement. En effet, certains promoteurs sont prêts à faire une offre supérieure au prix du marché plutôt que de céder leur terrain. En outre, la proximité des transports publics, notamment des autoroutes et de la ligne CFF, est un gage évident de valeur ajoutée pour un chantier. En outre, la vue depuis le terrain a un impact significatif sur la valeur marchande estimée de la propriété. Au contraire, si ces conditions peuvent être remplies, le projet immobilier attirera davantage l’attention.

Quelques données techniques

Les caractéristiques des terrains ont naturellement une influence décisive sur les estimations de prix. La plupart de ces informations peuvent être obtenues auprès des services d’urbanisme et de construction des municipalités. Les plans de zonage, les règlements municipaux et autres documents officiels contiennent des informations détaillées sur les possibilités offertes par le terrain. En outre, des informations supplémentaires peuvent être obtenues auprès du registre foncier et du cadastre, notamment sur les coûts et les servitudes associés au terrain. Pour les professionnels, ces éléments sont essentiels pour pouvoir calculer la surface constructible disponible, prévoir les marges de revente et les éventuels rendements locatifs, et fixer le prix du bien. En outre, les contraintes environnementales (lignes à haute tension, sous-sol, arbres protégés, voisinage, etc.) doivent être mesurées afin de limiter le risque au moment de l’achat. Il est également courant que les promoteurs exigent que l’acquisition d’un terrain soit liée à certaines conditions, telles que l’octroi d’un permis de construire ou la vente d’une partie du terrain. Cette approche garantit à l’acheteur que si les conditions ne sont pas remplies, la transaction sera annulée.

L’appel d’offres, une solution simple et efficace

Il est normal que les propriétaires fonciers soient incapables d’évaluer avec précision la valeur de leur bien. Lorsqu’ils mettent leur bien en vente, il peut leur être demandé de le mettre en adjudication. Ainsi, un professionnel intéressé par le terrain peut faire une proposition par rapport au prix du marché et n’a pas besoin d’une évaluation préalable du terrain. Toutefois, cette approche est souvent peu attrayante pour les promoteurs qui souhaitent éviter de participer à des enchères avec des concurrents directs. En outre, le coût d’une évaluation complète d’un terrain peut rendre les investisseurs réticents à évaluer un terrain lorsqu’il y a déjà plusieurs parties concernées.

Quitter la version mobile