Immobilier d’entreprise : est-ce un bon investissement ?

Les biens commerciaux comprennent tous les biens à utilisation professionnels. Cette catégorie comprend les magasins, les centres commerciaux, les usines, les ateliers, les entrepôts et les bureaux. Comme tous les secteurs, le marché de l’immobilier commercial concerne aussi bien les transactions que les baux. Immobilier d’entreprise : un investissement rentable ?

Avantages de l’immobilier d’entreprise

Selon l’Institut de l’Épargne Immobilière et Foncière, les investissements immobiliers professionnels ont rapporté plus de 9 % par an sur les 20 dernières années. Ce type d’investissement, qui se développe rapidement, notamment dans les villes moyennes redynamisées par la loi Elan, est un accès aux particuliers. Si le prix a atteint le niveau stratosphérique en zone 1 (Paris et la majeure partie de Paris), il suffit d’un droit d’entrée de 50 à 150 000 euros pour devenir propriétaire d’un immeuble commercial, entrepôt ou bureau en zone 3.

Un excellent moyen de générer des revenus supplémentaires : les revenus locatifs des propriétés commerciales sont en moyenne deux fois plus élevés que ceux de la pierre résidentielle. Cette rentabilité peut accéder à 10 ans dans une petite ville (environ 20 000 habitants).

Risque réduit de non paiement

Un autre avantage de l’immobilier commercial est : minimiser les problèmes de non-paiement. Le réseau Arthur Loyd vous accompagne dans votre recherche d’immobilier d’entreprise en vous assurant la signature d’un contrat de location bien exécuté, rédigé par les experts et qui assure les intérêts du bailleur. Ceci est vrai non seulement en cas de « simple » défaut de paiement, mais aussi en cas d’insolvabilité du locataire.

La clause résolutoire permet au destinataire de solliciter une commande en cas d’inexécution de ses obligations contractuelles. Par conséquent, le bailleur peut résilier le bail au premier défaut de paiement. Le bail méprisant peut être utilisé pour assurer la dignité du locataire. Cette formule de courte durée est utilisée lorsque le propriétaire ne souhaite pas signer un bail commercial classique de neuf ans. Plus précisément, vous pouvez « tester » votre locataire jusqu’à 24 mois. En cas d’accident, le locataire est contraint de quitter l’immeuble à la fin du bail.

Rentabilité plus attractive

L’utilisation d’une pierre d’affaires plus rentable et moins risquée qu’un investissement immobilier peut également fournir un revenu solide du capital immobilier et foncier. Elle est limitée aux cas où l’immeuble acquis se trouve dans un excellent emplacement. La qualité de ces emplacements est la règle d’or du marché. Cela détermine les intérêts futurs du bailleur. L’expert dans ce domaine possède une connaissance approfondie des petits marchés locaux. Cela garantit ainsi que les investisseurs n’investissent que dans des localisations sélectionnées et de qualité, quels que soient les départements et territoires de France métropolitaine ou d’outre-mer.

Comment les agences immobilières gèrent-elles les commissions ?
Immobilier : qu’est-ce que l’achat d’un appartement en solde ?